Les aides du régime handicap et dépendance visent à financer les prestations nécessaires à la personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie, pour en minimiser ou en atténuer les conséquences en terme de dépendance, sur le plan de sa vie domestique, sociale, professionnelle ou scolaire.

La commission (la CEJH, la CRHD ou la CPP) détermine, dans un Plan d'Accompagnement Personnalisé (PAP), les prestations nécessaires à la personne en situation de handicap ou de perte d'autonomie.
Le Conseil du Handicap et de la Dépendance accorde ensuite les aides financières correspondantes.

A savoir : les aides du régime correspondent au financement de la différence entre le coût total des prestations nécessaires à la personne en situation de handicap ou de perte d'autonomie, et la participation financière de la personne concernée (déterminée en fonction de ses revenus).

 

L'allocation personnalisée d'autonomie

En fonction des revenus de la personne et à partir d'un taux de handicap de 67 %, le régime prévoit une allocation personnalisée d’autonomie. Cette aide ne concerne que l’adulte en situation de handicap et vise à lui apporter un certain revenu monétaire quand le handicap l’empêche de participer à sa propre autonomie financière ou rend difficile son accès à l’emploi. 

Il existe deux types d'allocation, en fonction de la capacité à travailler de la personne en situation de handicap :

  • l'allocation minorée, lorsque l'usager est reconnu en capacité à travailler ; 
  • l'allocation pleine, lorsque l'usager est reconnu en incapacité à travailler du fait de sa situation de handicap.

assure
image

Les autres aides

En fonction des revenus de la personne et à partir d'un taux de handicap 50% ou d'un degré (GIR 1,2,3,4) d'autonomie ou de perte d'autonomie des personnes, le régime prévoit : 

  • Une Aide à l’accompagnement de Vie (AV). Cet accompagnement s’exerce au domicile de la personne ou dans ses différents lieux de vie (y compris le cadre scolaire)
  • Une aide à l’hébergement. Dans un établissement social, médicosocial ou en famille d’accueil
  • Une Aide à l’accueil de Jour (AJ). Dans une structure spécialisée ou dans le cadre d’un dispositif spécifique à vocation éducative, professionnelle ou occupationnelle
  • Une aide au transport adapté. Destinée à la personne qui est dans l’impossibilité de recourir au service de transport public fonctionnant sur un mode régulier ou à la demande, en raison de son état physique ou mental et qui fait appel à un service de transport privé adapté
  • Une aide aux familles pour frais supplémentaires. Cette aide ne concerne que l’enfant ou le jeune adulte encore scolarisé. Elle vise à prendre en charge les frais mensuels supplémentaires non pris en charge par l’assurance maladie.

Par ailleurs, le conseil du handicap et de la dépendance peut accorder des secours exceptionnels, notamment pour l’aménagement du logement ou du véhicule, l’achat de matériel spécialisé non pris en charge par l’assurance maladie, ou la prise en charge de l’accueil en centre de loisirs.